Votre panier est vide

n° 70 - 2011

L’Art peut-il être utile au Social ?

Si de nombreux travailleurs sociaux et associations se saisissent des pratiques artistiques afin d’améliorer le bien-être de leurs publics, de nombreux artistes et opérateurs culturels s’emparent également du Social pour nourrir leur art et interpeller la société. Ce dossier a dès lors voulu se pencher sur les effets de l’art - son utilité - sur le Social. A côté d’une série d’éclairages réflexifs sur les liens entre art et social, il donne la parole à ceux qui les mettent en oeuvre dans leurs pratiques quotidiennes, et en particulier aux artistes et institutions culturelles, les premiers concernés par l’art...

Éditorial

Expositions, théâtre-action, films, peinture, danse,... L’art et le social se parlent, dialoguent, se croisent et se mêlent fréquemment. Mais quelle est la nature de leurs liens, qui sont les acteurs porteurs de leurs connexions, et au-delà - posons, osons la question - « l’art peut-il être utile au social ? ». La question peut paraître de prime abord provocatrice, faire sourire ou bondir et séparer plus que lier, car les termes utilisés - qu’est-ce que l’art ? qu’est-ce que le social ? et qu’entend-on par « utile » ? - ouvrent la voie à des visions, des sensibilités et des réalités différentes, en fonction de la place que l’on occupe, des objectifs que l’on poursuit, du métier que l’on exerce ou de la vocation que l’on embrasse... Et pourtant...

Ainsi, des associations, des travailleurs sociaux se saisissent des pratiques artistiques afin d’améliorer le bien-être de leurs publics, s’en servant comme outils d’expression, leviers d’émancipation, espaces de respiration, préalables à l’insertion... Il est indéniable que l’approche artistique peut avoir de nombreux effets positifs sur les publics fragilisés : améliorer la confiance en soi, la communication avec les autres, l’estime de soi,... tout en apportant simplement du plaisir. L’art peut donc être utile au social, si du moins il ne se limite pas à du « récréationnel » qui n’a pour raison d’être que distraire et occuper, ou pire à de la manipulation visant surtout à contrôler ou normaliser des comportements dérangeants.

Parallèlement à ces pratiques, de nombreux artistes et opérateurs culturels s’emparent du social dans leurs créations ou leur manière de concevoir leur art. Le monde dans lequel nous vivons, les gens qui l’habitent et les problématiques qu’ils vivent constituent ainsi leur matériau, leur source d’inspiration. Ils créent aussi parfois des connexions avec les publics, cherchant à les diversifier ou les invitant à être plus actifs, plus participatifs. Ou encore ils montrent, dénoncent, suscitent la réaction, la prise de position et, en plaçant l’humain au coeur de leur art, confèrent à celui-ci une dimension politique. Ils oeuvrent par, pour, avec et à travers le social. Dès lors, il nous semble pouvoir prétendre que, sous cet angle, l’art est également utile au soci(ét)al, car il interroge, interpelle, questionne son sens, ses modes de fonctionnement, à l’heure où la culture dominante uniformise et empêche de (se) penser.

Ce dossier propose dans une première partie une série d’éclairages réflexifs sur les liens entre art et social, et particulièrement sur les effets de l’un sur l’autre. Dans la seconde partie, il donne la parole à différents acteurs qui provoquent ces liens et les font naître, en mettant particulièrement en évidence ceux qui se situent d’abord dans le champ artistique - artistes ou institutions culturelles. Leurs réflexions et témoignages attestent des possibles et nécessaires intersections et croisements entre art et social, de leur intérêt, de leur force et de leur vitalité.

Christine Lucassen

Sommaire

INTRODUCTION

 Affilier, rendre, émanciper. Ce que l’art peut faire au social - Baptiste DE REYMAEKER

 De l’usage de l’art dans le travail social - Gérard CREUX

 L’intention de l’art dans la vie et les pratiques sociales, des liaisons heureuses ! - Anne-Donatienne HAUET

 Petit historique des politiques publiques, entre culture et social - Michel GOFFIN

 Comment penser l’accès à la culture aujourd’hui ? - Julien ETIENNE


FONCTIONS DE L’ART DANS LE SOCIAL

 L’accès au Musée, vers la reliance sociale et (inter)culturelle - Anne QUERINJEAN

 La participation des publics les plus éloignés de la culture - Interview de Patricia BALLETTI et Marie CAMOIN

 La « culture équitable », l’expression socio-artistique collective - Interview de Matteo SEGERS

 Le théâtre-action, un outil pour l’éducation...? - Katty MASCIARELLI

 L’Art thérapie et la restauration de l’estime de soi - Kristine SASSE

 S’exprimer et créer, une démarche citoyenne - Isabelle VAN DE MAELE

 Décloisonner les pratiques artistiques interculturelles - Interview de Tanju GOBAN

 Les arts de la scène dans le champ de l’insertion socioprofessionnelle, soutien à l’expression ou support de normalisation ? - Christophe PITTET

 La puissance de l’image pour (se) réfléchir - Interview d’Olivier MASSET-DEPASSE


HORS DOSSIER (rubrique COUP D’OEIL) :

 Empathie - De l’autre côté de ton regard... - Christophe ENGELS

 "Il était une fois des liens" : l’espace Rencontres Trimurti

 Brochure de Solidarités Nouvelles Bruxelles : "Statut d’artiste", une mise au point indispensable

Articles

« Parle à mon corps ; l’inceste l’a rendu sourd » : de la nécessaire évolution d’une pratique au service des mineurs victimes d’abus sexuels au sein de leur famille

retour au sommaire du n°80 "Le corps dans l’intervention (psycho)sociale" Auteur(s) : Samira Bourhaba Directrice du service Kaleidos, Liège Premières lignes : Engagés depuis une dizaine d’années dans l’aide aux mineurs victimes d’abus sexuels intra-familiaux et/ou mineurs auteurs de conduites (...)

Moyens de paiement