Votre panier est vide

n°89

Les relations familiales à l’épreuve de la prison. Solidarités et coûts sociaux de l’incarcération

retour au sommaire du n°89 "Travailler avec les proches"


Auteur(s) :

Gwenola RICORDEAU

Maitresse de conférences en sociologie, Université de Lille 1/Clersé


Résumé :

Le « sens commun » fait de la famille le premier facteur de délinquance et le meilleur garant de la non-récidive. Pourtant, les proches des personnes incarcérées constituent un angle mort des recherches sur le système carcéral, mais aussi des politiques pénales et sociales. Quelles sont les caractéristiques sociales des proches des personnes détenues ? En prison, quelles solidarités familiales peut-on attendre selon qu’on soit un homme ou une femme ? Selon la nature du délit/crime commis et selon la peine purgée ? Comment l’incarcération affecte-t-elle la vie familiale ? Précarisés et stigmatisés, les proches de personnes incarcérées sont souvent considérés comme leurs victimes ou leurs complices et ils sont confrontés aux injonctions ambiguës, voire contradictoires (être responsables, solidaires et garantes du condamné) du système pénal.


Mots-clés :

Prison, famille, genre, care, stigmatisation

Abonnez-vous !
  • 4 numéros qui se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

La Concertation restauratrice en groupe sous l'angle particulier de l'implication de l'entourage des jeunes concernés

retour au sommaire du n°89 "Travailler avec les proches" Acheter le pdf Auteur(s) : Joanne CESCOTTO Directrice adjointe d’Arpège Résumé : Quand un mineur d’âge commet un fait qualifié infraction, le juge de la jeunesse peut proposer une Concertation Restauratrice en Groupe. Celleci (...)

Moyens de paiement