Votre panier est vide

n° 101 - 2019

Lutter contre les violences conjugales. Bien comprendre pour mieux agir

Chaque année, des dizaines de milliers de femmes sont victimes de coups, viols, menaces, harcèlement, humiliations et autres formes de violence de la part de leur (ex-)partenaire. Comment comprendre les mécanismes de la violence conjugale, durant la vie de couple mais aussi après la séparation ? Comment accompagner ces femmes, renforcer leur sécurité et celle de leurs enfants ? Comment, plus globalement, lutter contre un phénomène qui questionne le fonctionnement de notre société et ses rapports de genre ?

Éditorial

En Belgique, au moins 100 femmes ont été tuées par leur (ex-)compagnon depuis 2017. Ces féminicides, qui aujourd’hui font l’objet d’une forte médiatisation, sont la partie la plus visible d’une problématique sociétale de grande ampleur. En effet, des dizaines de milliers de femmes sont chaque année victimes de coups, de viols, de menaces, de harcèlement, d’humiliations et d’autres formes de violence de la part de leur (ex-)partenaire.

Pour traiter cette thématique, l’Observatoire est parti d’un colloque international organisé par Solidarité femmes en octobre 2019. Axé sur les violences conjugales post-séparation, celui-ci voulait attirer l’attention sur le fait que la fin du couple ne met pas nécessairement un terme à la violence et peut même l’exacerber ; nombre de féminicides sont d’ailleurs perpétrés après la séparation.

Dans ce dossier, vous retrouverez les analyses de plusieurs des intervenants de ce colloque. Démontrant le continuum des violences conjugales au-delà de la séparation, ceux-ci expliquent les stratégies mises en place par les auteurs pour garder leur emprise sur leur ex-partenaire, la manière dont ils utilisent à cette fin leur droit de parent et instrumentalisent leurs enfants ; enfin, ils pointent les idéologies, les valeurs, voire les mythes, tel celui du syndrome d’aliénation parentale, qui persistent et continuent à influer sur les représentations de nombre d’acteurs gravitant autour de ces situations : services psychosociaux, justice, police, ...

Mais d’autres contributeurs ont été également invités à prendre la plume. Dans leurs articles, ceux-ci s’attardent sur les impacts des violences conjugales sur les enfants, la nécessaire mise à l’abri de ces femmes victimes de violences conjugales et de leurs enfants, puis le travail d’accompagnement spécialisé, indispensable, qui permet de les soutenir et de les aider à quitter leur position de victime et à reprendre du pouvoir sur leur vie.

Enfin, la parole a aussi été donnée à des représentants du monde de la justice. Souvent pointée comme défaillante, celle-ci est pourtant consciente de l’ampleur du phénomène. Ainsi, comme nous le verrons, diverses réflexions sont en cours, sur le terrain et au sein d’un réseau d’expertise, en vue de rendre les réponses judiciaires plus rapides et davantage garantes de la sécurité des victimes. Une interview de Praxis permet aussi de prendre la mesure de l’intérêt du travail avec les auteurs, au-delà d’une condamnation, un travail sur la responsabilisation est nécessaire pour tenter de réduire les risques de récidive.

Pour terminer, soulignons que, de l’ensemble des analyses et points de vue qui jalonnent ce dossier, ce qui ressort incontestablement, c’est la nécessaire intersectorialité à mailler, à construire encore et encore entre les différents acteurs concernés. Ce travail permettra d’améliorer la cohérence, la pertinence et la rapidité des interventions autour de cas concrets. Il permettra aussi d’acquérir une vision plus approfondie de cette problématique, éminemment liée à la manière dont notre société fonctionne, avec des rapports de genre encore fortement marqués par la domination patriarcale, les inégalités, les stéréotypes, … De ce fait, la lutte contre ces violences est indissociable d’un combat plus large en faveur de l’égalité des sexes, dans lequel tous les secteurs, toute la société a un rôle à jouer.

Sommaire

- Solidarité femmes, 40 ans d’engagement auprès des femmes victimes de violences conjugales et après ? - Josianne CORUZZI

- Continuum de la violence et mise en tension de l’objectif d’émancipation. Réflexions à partir d’une recherche sur les violences conjugales post-séparation - Emmanuelle MÉLAN

- Les violences conjugales post-séparation : le « parcours du combattant » des femmes et des enfants - Patrizia ROMITO et Mariachiara FERESIN

- Stratégie des pères violents et complicité institutionnelle post-séparation - Pierre-Guillaume PRIGENT

- Droits des pères ou contrôle post-séparation - Gwénola SUEUR

- Héberger et aider les victimes de violences conjugales à reprendre le pouvoir sur leur vie - Aïcha AÏT HMAD (interview)

- L’enfant et la violence conjugale : retentissements et traitement - Emmanuel DE BECKER

- Séparation et violences conjugales : comment protéger l’enfant ? - Catherine VASSELIER-NOVELLI

- Importance accordée au point de vue des enfants vivant dans un contexte de violence conjugale- Simon LAPIERRE

- La justice face aux violences conjugales : le rôle du parquet - Alexandre FRANÇOIS (interview)

- Les pratiques judiciaires belges en matière de violences conjugales. Une étude de l’INCC - Romain LECOMTE

- Responsabiliser les auteurs. Entre confrontation et soutien - Anne JACOB, Fabienne HODIAUMONT et Pascal BARTHOLOMÉ (interview)

- Le réseau d’expertise en matière de criminalité contre les personnes dans le domaine de la violence dans le couple. Focale sur les chantiers en cours - Nadia LAOUAR

- Le carrefour sécurité en violence conjugale, un modèle québécois d’actions intersectorielles pour améliorer la sécurité des victimes de violence conjugale et leurs proches- Louise RIENDEAU et Denise TREMBLAY

- Écouter, former, réfléchir, travailler ensemble : le sens et les missions des Pôles de ressources - Jean-Louis SIMOENS et Anne JACOB (interview)


HORS DOSSIER (rubrique COUP D’OEIL) :

- Lutte contre les violences fondées sur le genre en Wallonie - Sylvie GROLET

- Coordination provinciale du Brabant wallon. La formation du corps médical, un axe clé pour réduire les risques de violence conjugale - Nathalie RUYSKART

- Coordination provinciale de Liège. Les Plateformes « Violences », des lieux de concertation, d’actions et d’approfondissement des connaissances

- Coordination provinciale de Namur. Une diversité de projets pour lutter contre les violences basées sur le genre - Myriam SABRIR

- Le projet "Family Justice Center" à Namur - Charlotte RAMET et Myriam SABRIR

- Drari, Mascunilités de quartier - Myriam KOLLY

Articles

TO PIIS or NOT TO PIIS Les paradoxes de l'injonction à l'autonomie

retour au sommaire du n°88 "L’autonomie en tension" Auteur(s) : Abraham FRANSSEN Sociologue, Université Saint-Louis, Bruxelles Résumé : S’inscrivant dans le référentiel de l’Etat social actif, le « Projet Individuel d’Intégration social » (PIIS), désormais obligatoire pour tous les bénéficiaires du (...)

Moyens de paiement