Votre panier est vide

n°89

La « Clinique de la Concertation » Sunday, un prénom au coeur du « Sociogénogramme »

retour au sommaire du n°89 "Travailler avec les proches"


Auteur(s) :

Catherine KAPLAN Psychologue clinicienne, Clinicienne de Concertation. Membre de l’Association Française pour la « Clinique de Concertation ». Superviseur d’équipes d’interventions de proximité auprès des habitants de la rue et des personnes en détresses multiples.


Résumé :

La « Clinique de Concertation » trouve ses racines dans la Thérapie Contextuelle d’Ivan Boszormenyi-Nagy et, à travers elle, dans le mouvement général qui a vu se développer l’approche systémique et les thérapies familiales, où l’individu n’est plus un élément isolé, mais est envisagé comme faisant partie d’un « texte et d’un con-texte ».

Plutôt que de se focaliser sur les seules relations intra-familiales, elle propose cependant d’étendre cette proposition thérapeutique au réseau. Par réseau, il faut entendre les personnes de la famille proche ou étendue, mais encore celles de l’immeuble, du quartier, du village, … Et les professionnels activés par les membres de la famille ou une partie de ses membres. Cet article présente, à partir d’un cas concret, ce Travail Thérapeutique de Réseau soutenu par la « Clinique de Concertation ».


Mots-clés :

Clinique de Concertation, Sociogénogramme, travail de réseau, protection de l’enfance, familles

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

Un enfant sur quatre souffre de déprivation matérielle en Wallonie

retour au sommaire du n°84 "Besoins primaires dans un contexte d’opulence" Auteur(s) : Anne-Catherine GUIO Chercheuse au LISER (anciennement CEPS/INSTEAD), Luxembourg Premières lignes : En Belgique, la pauvreté concerne un grand nombre d’enfants, bien que dans une proportion différente suivant (...)

Moyens de paiement