Votre panier est vide

n°77

Le secret professionnel en unité Ados

retour au sommaire du n°77 "Le secret professionnel (partagé)"


Auteur(s) :

Gaël BERTE, Stephan BONNEURE, Delphine DULONG, Bernard POYER, Gaëlle VAN VAECK, Educateurs spécialisés, Christine WILMART, Infirmière chef

Clinique Fond Roy, Uccle


Premières lignes :

Notre équipe éducative en unité de soins psychiatriques pour adolescents s’est penchée sur le cadre légal de sa pratique clinique. Et plus particulièrement sur la notion de secret professionnel qui reste une question délicate dans la prise en charge d’adolescents. A travers une vignette clinique illustrant une situation vécue dans notre service, nous avons tenté de répondre aux difficultés rencontrées et de dégager deux points sensibles, que sont la sexualité et la sphère judiciaire. La complexité de l’application de la Loi nous est apparue avec évidence. Pour mieux saisir les enjeux de ces situations, nous entamons notre réflexion par la définition des missions de notre accompagnement et de nos fonctions éducatives. Le secret professionnel instaure un cadre juridique et déontologique respectueux de la vie privée et des droits du patient, nécessaire à la confiance thérapeutique. Toute violation de celui-ci nous exposant à des sanctions pénales. Les sphères du sexuel et du judiciaire nous permettent d’en illustrer toute la complexité. Nous dégagerons de la sexualité trois points : la majorité sexuelle, la grossesse et l’interruption volontaire de grossesse. Et nous aborderons pour la sphère judiciaire, l’aide volontaire et l’aide sous contrainte. La référence commune à la loi permet de délimiter les lignes de conduites de notre travail au quotidien en limitant l’implication affective tout en préservant les valeurs propres à chacun.


Mots-clés :

Adolescence, psychiatrie, législation, secret professionnel, travail éducatif, sexualité

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

La Concertation restauratrice en groupe sous l'angle particulier de l'implication de l'entourage des jeunes concernés

retour au sommaire du n°89 "Travailler avec les proches" Acheter le pdf Auteur(s) : Joanne CESCOTTO Directrice adjointe d’Arpège Résumé : Quand un mineur d’âge commet un fait qualifié infraction, le juge de la jeunesse peut proposer une Concertation Restauratrice en Groupe. Celleci (...)

Moyens de paiement