Ecrits professionnels en travail social : décalage de perception et moyens d’y remédier

retour au sommaire du n°100 "Ecrire dans le social"


Auteur(s) :

Jacques RIFFAULT

Président de la SAS CAPCLINIK, organisme de formation continue des psychologues et des professionnels de l’accompagnement social et médico-social


Premières lignes :

Un décalage de perception des écrits professionnels se donne, encore aujourd’hui, à voir entre les usagers qui en sont le « pré-texte » et leurs auteurs. Cette différence est due pour l’essentiel à la persistance d’un modèle d’écriture les considérant comme des objets à observer, à décrire et à orienter dans lequel les usagers, qui ne veulent plus non plus être nommés de cette manière, ne peuvent pas se reconnaître. Rompre avec ce modèle est possible pour les travailleurs sociaux, à condition de renoncer à l’imaginaire scientiste autour duquel s’est historiquement construite leur légitimité professionnelle.


Mots-clés :

écrits professionnels, scientisme, subjectivation, travail relationnel, associer les usagers

« Parle à mon corps ; l’inceste l’a rendu sourd » : de la nécessaire évolution d’une pratique au service des mineurs victimes d’abus sexuels au sein de leur famille

retour au sommaire du n°80 "Le corps dans l’intervention (psycho)sociale" Auteur(s) : Samira Bourhaba Directrice du service Kaleidos, Liège Premières lignes : Engagés depuis une dizaine d’années dans l’aide aux mineurs victimes d’abus sexuels intra-familiaux et/ou mineurs auteurs de conduites (...)

lire la suite
lien vers facebook
logo-Paypal