Votre panier est vide

n° 42 - 2004

Adolescence - Repères & visibilité (1)

Uniquement sur CD

Parents, enseignants, éducateurs et adultes en général… s’avouent souvent perdus, perplexes devant les ados d’aujourd’hui. Leur vision du monde nous déconcerte, leur mal-être nous angoisse, leur culture nous échappe et les recettes éducatives qui, hier encore, fonctionnaient plus ou moins bien, semblent tout à coup obsolètes. Dans ce premier dossier, on décortique les lectures possibles de l’adolescence (psychologique, socio-anthropologique, historique, linguistique…), on interroge les repères familiaux, éducatifs, institutionnels…, on cadre les transformations, les mutations, les interrogations qui traversent notre société toute entière pour tenter de mieux comprendre ce qui rend, à nos yeux d’adultes, l’adolescence d’aujourd’hui si complexe.

Éditorial

Le choix du thème de l’adolescence par le CEDORES (Centre de Documentation et de Recherche Sociales de la Province de Hainaut) part d’une réflexion sur l’idéation suicidaire des jeunes.

Les statistiques sont inquiétantes, le suicide étant l’une des premières causes de mortalité chez les adolescents entre 12 et 18 ans. Si le suicide n’est pas une maladie mais bien un acte, de nombreuses études scientifiques s’accordent à dire que l’acte suicidaire est l’aboutissement de l’interaction de divers facteurs qui peut varier sensiblement d’une personne à l’autre. C’est aussi l’expression du mal-être.

Aussi, avant de parler de mal-être, il semblait intéressant de faire le point sur l’état de nos connaissances de la “problématique adolescente”. Replacer l’adolescent dans son contexte de vie, mieux cerner tout ce qui le touche de près ou de loin, faire la chasse aux “idées reçues”…

La mise en place d’un comité d’accompagnement avait pour but de mettre autour de la table des personnes qui ne se rencontrent pas nécessairement, loin s’en faut, et qui ont affaire avec les “ados”. C’est ainsi que des chercheurs de différentes universités francophones, des pédagogues, des sociologues, des magistrats de la jeunesse, des éducateurs, des enseignants, des travailleurs sociaux et du paramédical… et des adolescents ont pu se rencontrer afin de déterminer les grands axes de la réflexion.

Parler de l’adolescence dans tous ses états était une gageure que le Cedores n’a pas voulu relever. Il fallait trouver un fil rouge, une idée générale commune et applicable à chaque thème choisi (famille, santé, culture, éducation, enseignement, politique de la jeunesse, droit des jeunes, protection de la jeunesse…).

Le choix fut celui des repères et de la visibilité de ceux-ci par les adolescents dans une société postmoderne, ce que Jean-Pierre Pourtois traduisait dans son introduction de “L’éducation postmoderne” (PUF, 1999, Paris) : “Parce que l’éducation est en crise. Crise de sens, crise de complexité. Elle est confrontée au défi de répondre aux besoins des enfants et des adultes vivant dans un monde caractérisé par une exaltation du changement, une perte de sens et de certitude, un manque de repères. Parents, éducateurs, enseignants sont en désarroi. Beaucoup d’enfants sont en souffrance. Comment leur offrir un avenir dans un monde de désenchantement ? Violence, drogue, anomie, chômage, tels sont les pièges qui les guettent. Le tableau est sombre, certes. Il ne s’agit donc plus, à l’heure présente, d’agir et de réagir avec les réflexes d’antan. Il s’agit de sortir de la perspective moderne qui n’est plus adaptée à ce monde en profonde mutation pour entrer de plain-pied dans une ère nouvelle. Or, trop souvent, la famille, l’école, l’entreprise, la société… se réfèrent à des critères issus de la modernité. Peut-on dépasser cet état de choses ?”. Si l’absence de repères a été soulignée au cours des rencontres du comité d’accompagnement, d’autres intervenants ont fait part de leur crainte d’une condamnation pure et dure d’une société déglinguée où rien ne va, d’une condamnation des adolescents face aux contraintes familiales, sociétales ou institutionnelles.

Et s’il y a absence de repères : • quels sont ceux qui existaient auparavant et qui ne répondent plus aux attentes des “ados” ? • les “ados” sont-ils responsables de cette absence de repères ? • les “ados” n’ont-ils pas inventé leurs propres repères et si oui, est-ce que nous les reconnaissons ?

Ces questions furent l’objet des discussions lors des différents symposiums et ateliers de réflexion de ces journées d’octobre 2003 que nous tenterons de vous faire partager dans les deux dossiers consacrés par L’Observatoire à l’Adolescence, ses repères et leur visibilité.

Enfin, pour enrichir la réflexion, vous trouverez également d’autres contributions que nous avons souhaité inclure sur des sujets qui n’avaient pu être abordés qu’en filigrane durant ces trois journées de réflexion. Je pense notamment au “phénomène Tanguy”, aux “jeunes fugueurs” ou encore aux “conduites à risque chez les adolescents”.

Willy BASTIN Président de L’Observatoire

Sommaire

- Adolescence(s), adolescent(s) Genèse et champ de concepts polysémiques - Claude JAVEAU

- Adolescence. Repères sociétaux, familiaux, institutionnels - Jean-Pierre POURTOIS, H. DESMET

- Adolescence... Ce que je sais… - Michel FIZE

- Missions ou démissions des familles. La disparition des repères traditionnels - Patrick GOVERS

- Quels repères pour grandir aujourd’hui ? - Philippe BEAGUE

- Les relations familiales élargies. Le rôle des grands-parents aujourd’hui et demain - Bernedette BAWIN-LEGROS*

- Tanguy : de la fiction à la réalité - Claire GAVRAY *

- Y a-t-il une ritualité initiatique et des rites de passage pour les adolescents de nos sociétés occidentales contemporaines ? - Martine STASSART

- Les conduites à risque chez l’adolescent - F. GODENIR, V. ALGRAIN, N. ZDANOWICZ, C. REYNAERT *

- L’adolescent en fugue : fuir... quoi, pour...quoi ? - Fabienne GLOWACZ, Larisa HUMPERS, Greet VAN DE WATEER, Nicole VETTENBURG *

- Les désordres alimentaires - Liliane HIRSCHLAND

- Dépression ou dépressivité chez l’adolescent. Comment faire la part des choses ? - intervention de Véronique DELVENNE

- Familles éclatées… pluriparentalité - Chantal VAN CUTSEM

- Grossesses adolescentes - Colette LECLERCQ *

* Hors colloque "Adolescence : repères et visibilité"

Articles

Des animaux pour rester des hommes. La médiation animale en milieu carcéral

retour au sommaire du n°85 "L’animal dans les champs du Social" Auteur(s) : Patricia ARNOUX Intervenante en Médiation Animale, Membre fondatrice de l’association Evi’dence Co-auteure du livre "Des animaux pour rester des Hommes" avec Sabine Zinck Résumé : L’association Evi’dence promeut et (...)

Moyens de paiement