Votre panier est vide

n°75

(Villes-amies des aînés :) Déclinaison du concept au Québec

retour au sommaire du n°75 "Le vieillissement actif : à quelles conditions ?"


Auteur(s) :

Mario PARIS*, Suzanne GARON **, Marie BEAULIEU ***

* Ph. D., Université de Sherbrooke, Gérontologie, Centre de recherche sur le vieillissement ** Professeure titulaire au Département de service social, Université de Sherbrooke, Chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement et au Centre d’études et de recherche sur les transitions et l’ap- prentissage *** Titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes ainées, Professeure titulaire au Département de service social, Université de Sherbrooke, Chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement


Résumé :

En 2007, l’OMS publiait un guide dont l’ambition était de proposer aux villes et communes de réfléchir à des aménagements tant sociaux qu’urbains qui puissent favoriser l’inclusion et le bien-être de leurs citoyens les plus âgés. Ainsi, était né le concept "Villes-amies des ainés". Depuis, différentes initiatives partageant ces préoccupations ont vu le jour un peu partout dans le monde, y compris en Belgique, notamment par le biais des Conseils consultatifs des ainés. En Région wallonne, la ministre de la Santé, de l’Action sociale et de l’Egalité des Chances, Eliane Tillieux a lancé en 2012 un appel à projets sur cette thématique dans le cadre de l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle. Dans cet article, il vous est proposé une présentation par M. Paris, S. Garon et M. Baulieu du concept "Villes-amies des ainés" tel que décliné au Québec.


Mots-clés :

Villes-amies des ainés, OMS, politique publique, VADA, santé, participation, sécurité, québec, VADA-QC


Extrait :

(...) En effet, la démarche de VADA-QC [Ville Amie Des Ainés-Québec] instaure une approche ascendante et participative, communément nommée bottom-up, impliquant les ainés, ainsi que les organisations leur étant adressées, dans les étapes primordiales des projets-pilotes (Garon/Beaulieu/Veil/Paris/Bigonnesse, 2011). En plus d’une approche ascendante et participative, VADA-QC développe, promeut et soutient notamment un empowerment communautaire (Ninacs, 2008), et plus particulièrement, un développement des communautés (Bourque/Comeau/Favreau/Fréchette, 2007). En d’autres mots, les aptitudes et les qualités des ainés sont non seulement mises à contribution, mais elles sont aussi reconnues socialement. Par le fait même, VADA-QC vise à rendre l’environnement social plus accessible, respectable et viable pour les ainés (Garon et al., 2008) tout en les incluant dans l’espace social.

À la lumière des spécificités de VADA-QC, il est pertinent de s’interroger sur la nature du concept de vieillissement actif, étant donné qu’il constitue la base même de l’initiative de l’OMS (2007) : « Une ville-amie des ainés encourage le vieillissement actif en optimisant la santé, la participation et la sécurité des citoyens âgés, pour améliorer leur qualité de vie » (p. 1). Cette définition de VADA s’appuie clairement sur le cadre d’orientation de Vieillir en restant actif publié cinq ans plus tôt par l’OMS (2002). Ce rapprochement entre le concept de vieillissement actif et VADA constitue les propos de notre article. Plus particulièrement, nous faisons un court survol des significations et des usages conceptuels du vieillissement actif au coeur du projet VADA-QC. (...)

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

L'autonomie : férocité d'un impératif et déni de la fonction du lien

retour au sommaire du n°88 "L’autonomie en tension" Auteur(s) : Thierry VAN DE WIJNGAERT Coordinateur IHP Prélude Résumé : L’autonomie, résonnant avec les idées de liberté et d’émancipation, est aujourd’hui promue comme une qualité éminemment désirable. On la retrouve dans le discours et les textes (...)

Moyens de paiement