Votre panier est vide

du n°97

Quelle approche, quel soutien au niveau du Service de l’Aide à la jeunesse ?

retour au sommaire du n°97 "Accompagner les parentalités fragilisées"


Auteur(s) :

Interview par C. Leclercq de

Julien BOLLAND

Conseiller de l’Aide à la jeunesse de Marche-en-Famenne


Premières lignes :

L’Aide à la jeunesse vient en aide aux enfants, aux jeunes et aux familles en difficultés. Ces difficultés peuvent être diverses, multiples. Au niveau du SAJ, il s’agit toujours d’une aide négociée. Les parents seront soutenus dans l’exercice de leur parentalité via un programme d’aide décliné en objectifs qui auront été discutés avec eux, pour lesquels ils auront marqué leur accord et s’engageront dans la durée. Dans certaines situations où les parents sont particulièrement fragilisés par des problèmes d’assuétudes, d’alcoolisme, de dépression, de schizophrénie ou autre, le SAJ se fait davantage vigilant. Des mesures sont prises pour aider l’enfant, voire le mettre à l’abri ; des partenariats se tissent autour des parents pour les encadrer dans leurs rôles parentaux mais également les amener à se (re)prendre en main. Une évidence s’impose cependant : l’enfant pour aller mieux a besoin de savoir que l’on s’occupe de ses parents, qu’on les aide, eux aussi, à aller mieux...


Mots-clés :

Aide à la jeunesse, aide négociée, parents fragilisés, intérêt de l’enfant, programme d’aide

Abonnez-vous !
  • 4 numéros qui se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

L'aide familiale au coeur de l'intimité des familles

retour au sommaire du n°89 "Travailler avec les proches" Acheter le pdf Auteur(s) : Interview par Romain Lecomte de Marisole WALTHÉRY, Aide familiale au sein du SPAF Présentation : Le Service provincial d’aide familiale (SPAF), entreprise privée ayant le statut d’asbl, se compose de (...)

Moyens de paiement