Votre panier est vide

du n°110

Pratiques excessives et pathologiques des jeux vidéo, peut-on parler d’addiction ?

retour au sommaire du n°110 "Numérique, quels risques pour les usagers plus fragiles"


Auteur(s) :

Olivier DURIS

Psychologue Clinicien, Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse

Hôpital de Jour André Boulloche (Association CEREP-Phymentin, France)


Premières lignes :

L’usage intensif des jeux vidéo par les adolescents continue d’inquiéter tant les parents que les professionnels de santé et de motiver les débats autour des risques d’addiction. Un retour sur les pratiques problématiques des jeux vidéo nous paraît ainsi nécessaire, afin d’expliquer la différence entre le jeu excessif non pathologique, qui est de l’ordre de la passion et enrichit le lien avec les autres joueurs passionnés (et qui nécessite surtout la mise en place d’un cadre familial) et le jeu pathologique qui n’a pas pour but de trouver un plaisir dans le jeu, mais de fuir un déplaisir en s’enfermant dans les mondes numériques.

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

La Concertation restauratrice en groupe sous l'angle particulier de l'implication de l'entourage des jeunes concernés

retour au sommaire du n°89 "Travailler avec les proches" Acheter le pdf Auteur(s) : Joanne CESCOTTO Directrice adjointe d’Arpège Résumé : Quand un mineur d’âge commet un fait qualifié infraction, le juge de la jeunesse peut proposer une Concertation Restauratrice en Groupe. Celleci (...)

Moyens de paiement