Votre panier est vide

n°100

L’écriture professionnelle, un genre littéraire mal aimé

retour au sommaire du n°100 "Ecrire dans le social"


Auteur(s) :

Claire FREDERIC Dominique GODET Marjorie PATERNOSTRE

Formatrices au CFCC-CESEP (Centre de Formation des Cadres Culturels du Centre Socialiste d’éducation permanente)


Premières lignes :

Les écrits professionnels suscitent l’image d’un maquis, tant par leur aspect inextricable et inter-dépendant, que parce qu’ils évoquent un lieu peu accessible voire de résistance(s). Que recouvrent-ils au juste ? Pour quelles raisons ne peut-on pas tout écrire ? Pourquoi l’écriture professionnelle peut-elle impressionner, voire faire peur à ceux qui doivent s’y atteler ? Que peut apporter l’écriture à plusieurs ? Voici quelques-unes des questions que cet article explore, en prenant notamment appui sur plus d’une dizaine d’années de pratiques d’animation d’ateliers d’écriture.


Mots-clés :

écrits professionnels, freins, atelier d’écriture, co-écriture

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

Quelle « désinstitutionnalisation » ? Pour une approche politique des institutions

Article issu du n°71 "Institution, alternatives : faut-il choisir ? Auteur(s) : DELRUELLE Edouard Professeur de philosophie politique à l’Université de Liège - Directeur adjoint du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme Résumé : Pour s’engager dans une réelle (...)

Moyens de paiement