Votre panier est vide

n°78

Intensification du travail et rupture de soi à l’ère du capitalisme financier

retour au sommaire du n°78 "Travail-famille : une question d’équilibre ?"


Auteur(s) :

Nicole AUBERT Professeur chercheur à ESCP Europe


Premières lignes :

Le développement du capitalisme financier, au cours des deux dernières décennies, a entrainé une dégradation des conditions de travail. Il s’agit à présent de faire toujours plus, avec toujours moins de personnes et en toujours moins de temps et ce, dans un contexte de travail marqué par la réorganisation permanente et une extrême « procédurisation » du travail (process, reportings, etc.). Les individus sont alors conduits à « hyper réagir », sans pouvoir prendre du recul, et « hyperfonctionner », tels des machines. En découlent des pathologies de « surchauffe » de ces hommes « machinisés », ne trouvant d’autre issue que la panne ou la déconnexion brutale pour échapper à une intensification du travail qu’ils ne parviennent plus à assumer. Pouvant dans des cas extrêmes mener au suicide, ces ruptures de soi s’expriment notamment par une perturbation des capacités relationnelles et personnelles et par la dépression. Si la conciliation travail-famille n’est pas ici traitée en tant que telle, il va de soi qu’une telle rupture de soi rend impossible toute harmonisation entre les deux sphères : dans sa sphère privée, l’individu devient incapable de mettre entre parenthèses sa vie professionnelle.


Mots-clés :

Capitalisme financier, mondialisation, conditions de travail, épuisement professionnel, burn-out

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

Un enfant sur quatre souffre de déprivation matérielle en Wallonie

retour au sommaire du n°84 "Besoins primaires dans un contexte d’opulence" Auteur(s) : Anne-Catherine GUIO Chercheuse au LISER (anciennement CEPS/INSTEAD), Luxembourg Premières lignes : En Belgique, la pauvreté concerne un grand nombre d’enfants, bien que dans une proportion différente suivant (...)

Moyens de paiement