Quand les dérives de l’Etat social actif s’en prennent aux représentations du métier de travailleur social

retour au sommaire du n°91 "Les préjugés ne sont pas inoffensifs"


Auteur(s) :

Interview par Romain Lecomte de

Catherine BOSQUET, Professeur à l’Institut d’Enseignement Supérieur Social de l’Information et de la Documentation (IESSID)

Sylvie TOUSSAINT, Professeur à l’Institut Supérieur de Formation Sociale et de Communication (ISFSC)

Véronique MARTIN, Coordinatrice de la Fédération francophone des travailleurs sociaux de rue

Christiane VANDENHOVE, ex-Assistance sociale au CPAS de Rixensart (pensionnée)

Julie KESTELOOT, Coordinatrice du secteur CASG & CAP au sein de la Fédération des Services Sociaux

Membres du Comité de Vigilance en Travail Social (CVTS)

www.comitedevigilance.be


Premières lignes :

Le Comité de Vigilance en Travail Social a été créé en 2003 en réponse aux pressions, tentatives d’intimidation et d’instrumentalisation dont font l’objet, depuis lors et de plus en plus, nombre de travailleurs sociaux. Au travers de ces pressions, se révèle une conception du travail social, du rôle des travailleurs sociaux mais aussi des bénéficiaires de l’aide qui ne cadre pas, plus avec celle qui est au coeur de ce métier et constitutive de ses principes et de sa déontologie. C’est ce que veut dénoncer avec force le Comité de vigilance en Travail Social, c’est ce que ses représentants ont exprimé dans cet interview.

« Bien vieillir à domicile... une évidence ?

retour au sommaire du n°75 "Le vieillissement actif : à quelles conditions ?" Auteur(s) : Valentine CHARLOT Docteur en psychologie, Présidente de l’asbl « Le Bien Vieillir » Catherine HANOTEAU Licenciée en psychologie, formatrice indépendante pour l’asbl « Le Bien Vieillir » Résumé : Bien (...)

lire la suite
lien vers facebook
logo-Paypal