Votre panier est vide

n°102

Pour une sociologie des émotions dans le travail social : un travail social également réparti dans les foyers de l’enfance

retour au sommaire du n°102 "Les émotions dans le travail social : frein ou tremplin ?"


Auteur(s) :

Charlène CHARLES

Docteure en sociologie, Maîtresse de conférences, Université Paris-est Créteil Val de Marne (LIRTES)


Premières lignes :

En France, il est de plus en plus fréquent que des institutions fassent appel à des agences d’intérimaires pour renforcer momentanément leurs équipes. A partir d’une enquête ethnographique menée auprès d’éducateurs de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), cet article montre comment les intérimaires du social se voient soumis à des contraintes particulières qui rendent leur travail d’accompagnement et la charge émotionnelle qui en découle particulièrement lourds, intenses. Ils y répondent par de nouvelles formes de gestion et de contrôle du travail émotionnel, qui les amènent à dévier de la norme de « bonne distance » et alimentent voire justifient la disqualification de ces travailleurs précaires.


Mots-clés : Emotions, surcharge émotionnelle, travail social précaire, externalisation, norme émotionnelle

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

TO PIIS or NOT TO PIIS Les paradoxes de l'injonction à l'autonomie

retour au sommaire du n°88 "L’autonomie en tension" Auteur(s) : Abraham FRANSSEN Sociologue, Université Saint-Louis, Bruxelles Résumé : S’inscrivant dans le référentiel de l’Etat social actif, le « Projet Individuel d’Intégration social » (PIIS), désormais obligatoire pour tous les bénéficiaires du (...)

Moyens de paiement