Élément ajouté au panier

91 - Les préjugés ne sont pas inoffensifs - 2017

Stéréotypes, préjugés et autres formes de représentations erronées et réductrices génèrent de la discrimination et de l’exclusion mais elles créent également des incompréhensions dans la relation d’aide et des fêlures dans le vivre ensemble, affectent l’estime de soi des personnes qui en font l’objet, etc. Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont leurs causes ? Par quels moyens les déconstruire ?

Éditorial

Stéréotypes, préjugés et autres formes de représentations biaisées, réductrices, dévalorisantes, ne sont pas inoffensifs.

Tout d’abord, parce qu’ils conditionnent - de façon d’autant plus tenace qu’ils sont souvent largement inconscients - l’action des individus, des institutions et même des pouvoirs publics qui les portent, créant des fêlures dans le vivre ensemble, générant des comportements discriminatoires ou des mesures contre-productives à l’égard de certaines catégories de la population, participant à l’exclusion de celles-ci et in fine à la reproduction et la justification des inégalités.

Ils vont jusqu’à s’insinuer dans la relation d’aide, dans la communication et les rapports interpersonnels entre travailleurs psycho-médico-sociaux et bénéficiaires, produisant des malentendus, des incompréhensions, des mauvaises interprétations à l’origine d’évaluations et d’actions inadéquates, mettant en échec l’intervention.

Ensuite, parce que, véhiculés explicitement ou implicitement dans le discours ambiant, dans les médias, sur les réseaux sociaux, etc., ils influent aussi directement sur les attitudes et comportements des personnes concernées, affectant leur estime de soi, les amenant à s’auto-exclure, à intérioriser le stigmate au point parfois de se conformer à l’image négative qui leur est accolée : c’est l’effet Pygmalion.

Ce dossier de l’Observatoire se penche ainsi sur les causes, les logiques et modes de fonctionnement, les vecteurs et les effets de ces stéréotypes, préjugés et représentations.

Il épingle par ailleurs un large éventail d’outils, d’actions, de projets visant à les déconstruire : campagnes d’information à destination du grand public, sensibilisation à l’attention des travailleurs sociaux, support à l’expression et la mise en visibilité du vécu des publics qui en sont victimes (productions artistiques et culturelles, …), guides ou lexiques à destination des professionnels ou plus précisément des médias, création de rencontres entre personnes de milieux différents pour briser les barrières et l’ignorance, animations et formations variées (méthode des chocs culturels, formation par les pairs, jeux de rôle pour favoriser l’empathie, …), etc. Comme à notre habitude, dans un souci de transversalité, la thématique a été abordée à travers des secteurs et publics variés : personnes pauvres ou plus précisément bénéficiaires d’allocations sociales, personnes étrangères et d’origine étrangère, personnes atteintes de troubles psychiques, personnes handicapées, jeunes, …

Bonne lecture !

Sommaire

DOSSIER :
- « Dis-moi ton stéréotype, je te dirai quel pouvoir tu as » : analyse des stéréotypes et préjugés sous l’angle des rapports intergroupes - Audrey HEINE

- Quand les dérives de l’Etat social actif s’en prennent aux représentations du métier de travailleur social - Catherine BOSQUET, Sylvie TOUSSAINT, Véronique MARTIN, Christiane VANDENHOVE, Julie KESTELOOT (Comité de Vigilance en travail Social) (interview)

- Comment travailler ses représentations ? Un apprentissage par l’expérience lors de la formation des travailleurs sociaux - Elsa VETRO, Siméon de HEY

- Sous influence ? Petit guide de survie en territoire médiatique - Julien GRAS

- Ceci n’est pas une crise, mais une mutation profonde - Benoît SCHEUER

- L’approche interculturelle : comment dépasser les obstacles à la compréhension de l’autre - Margalit COHEN-EMERIQUE

- Des stéréotypes aux discriminations, se former pour agir - Remy FARGE

- Pauvreté & pensée sociale - Jean-Marie SECA

- Dépasser nos préjugés pour avancer en démocratie - Jean-Christophe SARROT

- CPAS : un peu d’humanité dans un monde de préjugés - Judith DUCHENE, Sabine WERNERUS, Sandrine XHAUFLAIRE

- Une jeunesse stigmatisée... et dualisée - Bernard DE VOS

- De la prise de parole au projet, l’AMO Basse Sambre propose un focus sur l’image des jeunes - Marc LAGNEAUX, Esteban LEBRON, Christelle HARTE (interview)

- Désapprendre les préjugés chez les jeunes par la formation par les pairs - Kevin HADDAD, Julie GODFROID et Florence SAADI

- Un oeil aiguisé pour communiquer autrement sur la santé mentale et les troubles psychiques - Jona VERGAUWEN et Baldwin Van GORP

- Santé mentale et média : un guide pour aider les journalistes à aborder les questions de santé mentale - Christophe DAVENNE

- L’Autre "lieu" : un regard sur la maladie mentale qui interpelle notre rapport à la norme - Aurélie EHX, Christian MARCHAL & Sara MEURANT (interview)

- Le stigmate de Thomas et la criminalisation des drogues - Sébastien ALEXANDRE -

- Au-delà des préjugés... Inclusion de travailleurs avec un handicap mental dans l’économie classique - Benjamin HUYBRECHTS et Anouk Van HOOFSTADT -


HORS DOSSIER (rubrique COUP D’OEIL) :

- Sortir de prison... Vers une transition réussie ? - Colette LECLERCQ / CAAP

La Concertation restauratrice en groupe sous l’angle particulier de l’implication de l’entourage des jeunes concernés

retour au sommaire du n°89 "Travailler avec les proches" Auteur(s) : Joanne CESCOTTO Directrice adjointe d’Arpège Résumé : Quand un mineur d’âge commet un fait qualifié infraction, le juge de la jeunesse peut proposer une Concertation Restauratrice en Groupe. Celleci réunit l’auteur et son (...)

lire la suite
lien vers facebook
logo-Paypal