Les politiques à l’égard des migrants âgés : la construction d’un nouveau risque social ?

retour au n°61 de la revue l’Observatoire : "Vieillesse & Migrations "


Auteur(s)

CARBONNELLE Sylvie

Socio-anthropologue, chargée de recherche - Université Libre de Bruxelles (Gravités) et CDCS asbl


Mots-clés

Migrants âgés - vieillesse - solidarités familiales - solidarités intergénérationnelles - réseau communautaire - âgisme


Extrait

(...)

Négocier sa vieillesse dans un « entre-deux »

Au-delà de la diversité de leurs trajectoires et modes de vie, l’expérience même de la vieillesse est susceptible de prendre des significations variées pour les migrants âgés. Vieillir dans un pays autre que celui d’où l’on vient signifie souvent être confronté à des conceptions différentes de la vieillesse, du statut et du rôle des personnes âgées. Il s’agit alors de négocier cette étape de l’existence dans un « entre-deux », avec des attentes qui ne sont pas toujours compatibles avec les modèles sociaux, les pratiques et usages propres à celui-ci. Ainsi, le souhait de vieillir chez ses enfants ou auprès d’eux, soutenus par des proches est régulièrement mis à mal dans notre société où le lien intergénérationnel a tendance à se distendre, si pas symboliquement, du moins dans les pratiques quotidiennes.

Les professionnels de la santé et de l’aide travaillant au contact de ce public témoignent amplement du grand écart observé entre la vieillesse souhaitée et celle qui est vécue par ces personnes. Non seulement par rapport aux moyens dont ils disposent, mais également du point de vue de la place réservée aux plus âgés au sein de notre système social. Nombre de migrants âgés déplorent ainsi l’âgisme, la mise à l’écart dont les aînés font l’objet, phénomène difficilement acceptable car à leurs yeux inconcevable. Leur conception du statut des personnes âgées, de leur place dans la Cité est d’ordinaire plus favorable, de même, leur perception du grand âge souvent moins « déficitaire ». Combien expriment, déclarent les professionnels : « Chez nous les vieux sont respectés », ou « Il est inconcevable d’abandonner un vieux ! ».

En cela, la problématique du « vieillissement des migrants » fait assurément figure de miroir de notre propre société. Cela dit, de tels propos peuvent aussi refléter une certaine mythification de la société dont on est originaire et ne plus correspondre nécessairement à son évolution actuelle.

(...)

La pair-aidance dans les domaines de la santé mentale et de la précarité en Belgique francophone. Apport, enjeux et formation

retour au sommaire du n°92 "Quand les pairs deviennent ressources" Auteur(s) : France DUJARDIN Pascale JAMOULLE Lolita SANDRON Service des Sciences de la Famille, UMONS, Faculté des Sciences Psychologiques et de l’Education Premières lignes : Cet article relate le processus de pair-aidance (...)

lire la suite
lien vers facebook
logo-Paypal