Votre panier est vide

n°82

IDEES, une association de promotion de l’économie sociale face aux contrôles et évaluations de ses bailleurs de fonds européens

retour au sommaire du n°82 "Ils évaluent, nous évaluons, vous évaluez..."


Auteur(s) :

Interview par Romain Lecomte de

Marcel BARTHOLOMI, président Carine FRANSOLET, coordinatrice adjointe Raphaël PETRIOLI, coordinateur

asbl IDEES, Verviers


Premières lignes :

Créé en 1995, l’Institut de développement européen de l’économie sociale (IDEES) est une asbl qui, en régions liégeoise et verviétoise, poursuit un double objectif de formation et de promotion de l’économie sociale. Selon le décret de la Région wallonne du 20 novembre 2008, l’économie sociale désigne les activités économiques « exercées par des sociétés, principalement coopératives et/ou à finalité sociale, des associations, des mutuelles ou des fondations, dont l’éthique se traduit par l’ensemble des principes suivants : finalité de service à la collectivité ou aux membres, plutôt que finalité de profit ; autonomie de gestion ; processus de décision démocratique ; primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition des revenus. » Outre des formations et des accompagnements, l’IDEES organise des conférences, cinés-débats et autres événements autour de thèmes liés à l’économie sociale, ainsi que l’envoi de jeunes en formation professionnelle dans des sociétés coopératives de l’Union européenne.

Le Fonds social européen (FSE) et l’Agence d’éducation et de formation de l’Union Européenne (AEF-Europe) (Erasmus +) sont ses deux principaux bailleurs de fond. Chacun met en place des systèmes d’évaluation et de contrôle bien distincts, dont Marcel Bartholomi, Carine Fransolet et Raphael Petrioli, membre de l’IDEES, nous rendent compte dans cette interview.


Mots-clés :

Formation, accompagnement, économie sociale, finalité de service, autonomie de gestion

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

« Maman, je suis parti aider le peuple syrien ». Quand des mères mettent leur vécu au service de la lutte contre l'embrigadement jihadiste

retour au sommaire du n°86 "Radicalisme violent. Comprendre, prévenir au-delà de l’urgence" Auteur(s) : Interview par Romain Lecomte de Saliha BEN ALI, Responsable de l’ASBL S.A.V.E. Belgium Dominique BONS, Présidente de l’association « Syrien ne bouge...Agissons » (France) Présentation : (...)

Moyens de paiement