Votre panier est vide

n°75

Énéo, regard d’une association représentant les aînés sur le vieillissement actif et l’Année euro- péenne 2012

retour au sommaire du n°75 "Le vieillissement actif : à quelles conditions ?"


Auteur(s) :

Interview par Romain Lecomte de

Philippe ANDRIANNE, Secrétaire politique de l’ASBL Énéo - Mouvement social des aînés


Présentation  Énéo (ex-UCP) - Mouvement social des aînés est une ASBL d’Éducation permanente reconnue par la Fédération Wallonie Bruxelles et adossée à la Mutualité chrétienne. Elle compte près de 40.000 membres en Fédération Wallonie Bruxelles, actifs au sein d’environ un millier d’associations et clubs locaux (sportifs, culturels, etc.). Enéo se donne notamment pour missions d’encourager la participation et l’engagement des aînés dans la vie sociale, culturelle, économique et politique, de représenter ses membres et de les accompagner dans la défense de leurs droits, et plus généralement de promouvoir l’autonomie et le bien-être physique, mental et social des personnes âgées. Nous avons rencontré son secrétaire politique, Philippe Andrianne, qui nous parle de l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle qui vient de s’écouler, et de la conception du « vieillissement actif » défendue par Énéo.


Extrait

(...) L’Année européenne 2012, intitulée « Année du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle », devait au départ s’intituler simplement « Année du vieillissement actif », et cela dans une conception très restrictive : activer les aînés pour qu’ils continuent à cotiser et participer au financement de leur retraite. En effet, la justification avancée par la Commission européenne résidait dans la nécessité d’assurer la croissance économique en créant davantage d’emplois, afin de sauver l’Europe du vieillissement démographique et de la crise économique. Nous ne disons pas que les aînés ne sont plus capables de travailler à partir d’un certain âge, mais les voir par ce prisme exclusif de l’employabilité est extrêmement réducteur. C’est pour cette raison qu’à travers la plateforme AGE, réseau européen regroupant près de 167 organisations de personnes âgées de 50 ans et plus, nous avons plaidé pour, et obtenu que l’Année européenne 2012 soit l’Année du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle.

Les aînés contribuent beaucoup plus qu’on ne le pense à la vie de la société et à sa richesse. Trop souvent, en raison du « papy boom » et de la crise, on ne les présente que comme une charge pour la société. Charge au niveau des pensions, charge d’accompagnement, charge de soins, bref comme un gros problème ! Or, la plupart des aînés, d’une part, restent très actifs, d’autre part, continuent à cotiser : en effet, on l’oublie souvent, mais il y a des cotisations de solidarité et les aînés continuent à payer des impôts sur les pensions. Ils continuent également à consommer et donc à payer de la TVA. Mais ce n’est pas leur seule et plus importante contribution, loin de là : leur apport majeur, il faut le trouver dans le lien social et dans les économies de système. (...)

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

« Maman, je suis parti aider le peuple syrien ». Quand des mères mettent leur vécu au service de la lutte contre l'embrigadement jihadiste

retour au sommaire du n°86 "Radicalisme violent. Comprendre, prévenir au-delà de l’urgence" Auteur(s) : Interview par Romain Lecomte de Saliha BEN ALI, Responsable de l’ASBL S.A.V.E. Belgium Dominique BONS, Présidente de l’association « Syrien ne bouge...Agissons » (France) Présentation : (...)

Moyens de paiement